Le contrôle de gestion sociale : une discipline aux frontières de la gestion financière et de la gestion des ressources humaines


Après avoir lancé de vastes chantiers d’optimisation des fonctions stratégiques dites « cœur de métier », puis s’être penchée sur la rationalisation des fonctions supports clés (finance, achats, informatique,…), les entreprises portent à présent une attention toute particulière à la performance de leur fonction RH et souhaitent à la fois en maîtriser les coûts et en faire un contributeur de la performance globale.

Dans ce contexte, des questions de nature financière se posent de plus en plus fréquemment aux directeurs des ressources humaines qui s’interrogent sur l’opportunité de développer une réelle fonction de « contrôle de gestion sociale » et au-delà, de réfléchir à ses missions, son positionnement dans l’organisation, les profils qui la composent ou encore le système d’information qui doit soutenir cette activité émergente.

Discipline positionnée à la croisée de la gestion financière et de la gestion de la performance des ressources humaines, le contrôle de gestion sociale doit être pensé comme un dispositif complet (organisation, processus, expertise, système d’information) qui s’attache à permettre le pilotage de la performance sociale et des coûts sociaux de l’entreprise. Il doit en particulier aboutir à :

–       la maîtrise des dysfonctionnements sociaux (absentéisme, conflits sociaux, accidents du travail…),

–       l’anticipation des évolutions du contexte social de l’entreprise (gestion des seniors, parité, handicap, pyramides des âges,…)

–       l’identification et la mise en œuvre de leviers de pilotage.

Le pilotage financier et le processus budgétaire nécessitent une lecture de plus en plus complète d’éléments à caractère sociaux (typologie et flux liés aux effectifs, absentéisme, composantes salariales, dispositifs CESU, TEPA, épargne salariale, IAS 19 sur engagements sociaux, loi sur le handicap, …..). La maîtrise de ces mécanismes réglementaires parfois complexes apparaît aujourd’hui comme une nécessité pour répondre aux enjeux du contrôle de gestion financier. A ce titre, le contrôle de gestion sociale apparaît comme une composante incontournable du contrôle de gestion global.

En tant que levier de la performance ressources humaines et en tant que « centre d’expertise » du contrôle de gestion au sens large, l’opportunité de développer une fonction de contrôle de gestion sociale pragmatique et orientée résultats est incontestable. Certains directeurs des ressources humaines restent cependant encore à convaincre…beau challenge pour les directeurs financiers.

Auteur : Yves S.

Publicités

, ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :