Dîner Débat du Cercle Humania « Autonomie syndicale, quelle relation avec le Politique ? »


Véritable carrefour d’échanges destiné aux Directeurs des Ressources Humaines des grandes organisations publiques et privées, le Cercle Humania propose un cycle de conférences sur l’actualité économique et sociale lié aux Ressources Humaines.

Ce soir, le Cercle Humania, sous l’égide de l’Apec et de Kurt Salmon, invite François Chérèque, Secrétaire Général de la CFDT, en présence d’une centaine de DRH.

Thème « Autonomie syndicale, quelle relation avec le Politique ? »

« Un bon compromis est toujours préférable à une victoire sans suite. »

François Chérèque a été réélu Secrétaire Général de la confédération française démocratique du travail, la CFDT, lors du 47ème congrès de Tours, le 10 juin 2010, pour un troisième mandat et « en tous les cas le dernier » comme son entourage le prédit. La centrale réformiste se présente comme la première organisation syndicale par ses troupes, comprenant 830 000 adhérents.

Adolescent au sein d’une famille ouverte sur l’extérieur et aux autres, quitter la Lorraine à douze ans lui est un véritable déchirement pour rejoindre une barre HLM de Sarcelles. Son implication dans le fonctionnement socio-éducatif du lycée et dans l’équipe de rugby lui permettra de surmonter le choc. A dix-huit ans, muni de son bac scientifique, et ayant devancé son service national, l’Ecole d’éducateurs spécialisés de Neuilly-sur-Marne exhaussera son avenir professionnel. Trois stages suivent pour lui confirmer son intérêt pour la psychiatrie et le travail auprès d’enfants en difficulté.

Par sa volonté de « mettre un turbo dans le moteur » de la confédération, l’homme du réalisme, de la responsabilité et de la réforme prend la tête d’une organisation portée au centre du jeu social par son illustre prédécesseur Nicole Notat dont il est un fidèle.

Des hommes politiques, le « complice » attend qu’ils cessent enfin de confondre la course de fonds du temps social et le sprint de l’urgence politique qui prend les acteurs sociaux en otage. Comme les problèmes des salariés et du monde du travail n’épousent pas forcément les clivages politiques qui divisent les partis, comment l’autonomie syndicale doit organiser sa relation avec le Politique ?

Acteur clé de la réforme et de la négociation sociales, notre grand témoin nous fera part de son analyse et de ces propositions quant à l’avenir du monde syndical et de son rapport à la vie démocratique et suscitera vos questions dans le cadre de son leitmotiv : « Ne jamais croire que l’on peut gagner sans aller à la conquête. »

Auteur : Ghislain Missonnier, Président du Cercle Humania

Lieu : Pavillon Dauphine – Place du Maréchal de Lattre de Tassigny – 75116 Paris

Pour plus d’information, contactez Amandine Solanet : amandine.solanet@kurtsalmon.com

Publicités

,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :