Prochain invité du Cercle Humania : Jean-François Pilliard, Délégué général de l’UIMM et président de l’UNEDIC


Sans attendre le 10 Juillet prochain : quelques mots de présentation de l’invité Jean-François Pilliard, Délégué général de l’UIMM et président de l’UNEDIC, du prochain dîner débat du Cercle Humania sur le thème : Quel pacte social pour une industrie compétitive ?

« La liberté appartient à ceux qui l’ont conquise » 

Jean-François Pilliard, après ses études secondaires à l’Ecole Alsacienne, non loin de Port Royal et du jardin du Luxembourg, a profité de ses méthodes avant-gardistes pour obtenir son baccalauréat en cette année 1968 qui sera suivi par une maîtrise de Droit à Paris II, option droit social, complétée par un passage à Dauphine en gestion. Son cursus sera parachevé par un Diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) de ressources humaines effectué au CIFFOP et d’un Advanced Management Programme de l’Insead.  

Cette personnalité qui a l’art d’attirer spontanément la sympathie mais qui est ferme « sur les prix », effectue l’essentiel de sa carrière dans les directions Ressources Humaines des grands groupes industriels comme Roussel-Uclaf, Sfena (ex-Sextant Avionique), Ciba-Geigy et Schneider Electric. En moins de quatre ans, ses différents mandats notamment associés à ses responsabilités de délégué général de l’UIMM en font un pilier du patronat institutionnel : membre du Conseil exécutif, membre du bureau et Président de la Commission Protection sociale au Medef, Président puis président honoraire de l’AFPA, devenant Président de l’UNEDIC en ce début d’année.

Evoquant que l’industrie joue un rôle moteur, structurant, à la fois pour notre économie et pour notre société, que ce socle industriel est un ressort essentiel de croissance pour l’ensemble des autres secteurs d’activité, le vice-président de Pôle Emploi nous déclinera ses convictions quant à la rénovation en profondeur du « modèle social » français. Fort de son expertise sur les questions sociales, sa réflexion sur quatre enjeux sociaux clés pour une industrie compétitive dans le cadre d’un pacte social sera l’objet de son intervention.

Sa contribution avec le ton résolu qu’on lui connaît associée à un caractère résolument optimiste pourrait correspondre à une de ses dernières foucades : « Plus j’avance en âge et en expérience, plus je me sens libre. »

Ce talentueux pédagogue suscitera vos questions, en y associant son leitmotiv qu’il prodigue à ses étudiants « Modestement, je souhaite apporter ma contribution pour permettre à chacun de se développer. »

Auteur : Ghislain Missonnier, Président du Cercle Humania

Publicités

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :