Cercle Humania du 10 Juillet 2012 : Quel pacte social pour une industrie compétitive ?


Le 10 juillet dernier, le Cercle Humania, sous l’égide de l’Apec et de Kurt Salmon, invitait Jean-François Pilliard, Délégué Général de l’UIMM & Président de l’UNEDIC qui venait d’assister à la Conférence sociale. Les 90 Directeurs des Ressources Humaines présents ont entendu les positions de Jean François Pilliard sur la compétitivité, actuellement en perte de vitesse.

L’équipe de Kurt Salmon présente, était constituée, pour la circonstance, de Claude Bodeau et Gilbert David, Associés, Laurent Friedmann et Denis Fompeyrine, Senior Managers, Frédéric Le Serrec, Manager, Valentin de Turckheim et Florent Martin, consultants. Kurt Salmon RH-Management accompagne les entreprises sur tous les grands enjeux d‘organisation et de transformation.

En guise d’introduction, Jean-François Pilliard a expliqué que le patronat avait refondu son approche ces derniers mois dans une démarche d’ouverture, notamment en auditionnant plus de 200 personnes, patrons, Politiques, experts et Syndicalistes…Un premier élément, Jean-François Pilliard pointe l’erreur, encore trop répandue, qui consiste à vouloir séparer industries et services afin de comprendre les raisons de cette perte de productivité. La baisse que nous connaissons n’est pas plus imputable à l’une qu’à l’autre.

Principalement quatre sujets ont été abordés lors des consultations :

• Les enjeux de compétences : le vrai taux de chômage est deux fois plus élevé en réalité que dans les chiffres d’une part et d’autre part, plusieurs centaines d’emplois ne trouvent pas preneurs.

• Le marché du travail : un équilibre raisonnable est nécessaire entre la flexibilité, le soutient et l’accompagnement social.

• Le financement de la protection sociale : 33% du PIB y est consacré, ce qui implique un portage par les entreprises de coûts exorbitants qui entraine une perte de compétitivité chiffrable en dizaine de milliards d’Euros. La France ne tient pas la comparaison avec l’Allemagne sur ce point. Les nouvelles mesures du gouvernement impliquent une perte de pourcentage de marge brute d’environ 0,5 à 1 %.

• La qualité du dialogue social : la sauvegarde du modèle social Français consiste à faire survivre un modèle dépassé datant de 1945 et qui était alors considéré comme « provisoire ».

En conclusion, Jean-François Pilliard nous dépeint la Conférence sociale à grands traits considérant qu’elle n’a pas été à la hauteur des attentes sur le thème de la flexibilité, ni celui de la décentralisation et encore moins de celui de l’encouragement à l’entrepreneuriat. Le terme même d’entrepreneur n’ayant jamais été prononcé.

La soirée du Cercle Humania a également été l’occasion de remettre les premières conclusions de l’étude Kurt Salmon avec le concours de l’APEC, présenté par Denis Fompeyrine, Frédéric Le Serrec, et Valentin de Turckheim, sur le thème « Du CODIR au management de proximité : quel management pour demain ? ».

Les résultats de ces premières conclusions vous seront présentés prochainement dans une nouvelle note de blog.

Auteurs : Claude Bodeau – Associé, RH-Management ; Florent Martin – Consultant, RH-Management

, ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :