La cohabitation intergénérationnelle et les ingrédients immobiliers : faire collaborer différentes générations


Cet article est la suite de la synthèse de la Matinale de JLL (John Lang Lasalle) du 19 juin dernier avec la participation d’Olivia Bonhomme – Consultante Kurt Salmon. Vous pouvez relire la première partie de ce compte rendu en cliquant ici.

Malgré une façon d’aborder le monde de l’entreprise qui n’est pas la même d’une génération à une autre, chacun exprimerait à sa façon des besoins transversaux similaires c’est-à-dire indépendamment de l’âge, de l’expérience et des compétences. Les besoins transversaux ont été résumés en 5 types par JLL :

  • Socialiser
  • Collaborer
  • Grandir / se former
  • Performer
  • Déconnecter / s’inspirer

Sanofi en déménageant son siège, sur la prestigieuse rue de la Boétie, voulait renouveler son image de marque. Ce groupe a une pyramide d’âges resserrée : la tranche des 40-50 ans a un poids encore majoritaire et l’ancienneté est forte. L’espace individuel a fortement diminué, en opposition avec le précédent siège de Sanofi. Désormais, 800 places sont affectées contre 1000 places en salle de réunion. En effet, dans l’ancien siège, 98% des bureaux étaient cloisonnés. Aujourd’hui, cette tendance est inversée puisque 98% des bureaux sont ouverts. Il y a des espaces communs appelés community centers qui suscitent un engouement chez les jeunes qui se disent fiers et contents de venir travailler au nouveau siège. « On avait l’impression d’être chez Google » témoigne un Sanofien issu de la génération Y. Quant aux seniors, ils sont plus partagés et ont besoin de plus de temps pour s’approprier les lieux. Ils auraient plus de mal à utiliser les espaces de travail informels. Ils ont le sentiment d’avoir perdu quant au prestige de leur bureau personnel, au confort d’expression orale et à la confidentialité. Cependant, tous les collaborateurs s’accordent pour dire qu’ils se rencontrent davantage, et qu’ils voient des gens qu’ils ne voyaient pas auparavant.

De son côté, le Crédit Agricole que Kurt Salmon RH Management a accompagné dans le cadre de ce déménagement a choisi un quartier plus excentré en installant un campus à Montrouge. Le but est d’apporter de la convivialité et du bien être dans un lieu cerné d’espaces vert. La proximité avec le management et la mixité des espaces ont été un fil conducteur dans l’aménagement. Les collaborateurs ont choisi les thématiques des différents espaces à disposition des collaborateurs. Ainsi, il y a une boutique IT, la volonté du Crédit Agricole étant que la technologie ne soit pas une barrière. Le point de départ a été de munir tous les collaborateurs d’un ordinateur portable. Une charte d’aménagement a été mise en place pour ancrer les grands principes de la logique d’aménagement de l’espace. Le succès de cet endroit auprès des jeunes semble acquis. 60% des salariés, âge et ancienneté confondus, installés sur le campus considèrent que ce nouvel aménagement est une véritable opportunité. Crédit Agricole lors des forums emplois / stages des écoles a conçu un film faisant la promotion de l’entreprise qui met fortement en valeur ce nouveau campus.

Ces 2 entreprises, avec une histoire plus chargée et une hiérarchie traditionnellement plus verticale qu’Ubisoft et Google, ont également aménagé de nouveaux espaces modernes avec pour objectif de faire en sorte que les salariés se sentent bien sur leur lieu de travail. Le bouleversement est plus important et l’acceptation n’est pas aussi évidente mais une satisfaction se dégage de manière générale.

L’aménagement de ces nouveaux bureaux laisse place à une nouvelle vision managériale dans laquelle les équipes dirigeantes sont au cœur du business avec un espace structuré de manière organisationnelle plutôt que hiérarchique. L’espace est réorganisé au profit des espaces partagés. On ressent le souci de répartir également l’espace aux collaborateurs avec une « débanalisation » de l’espace de bureau qui laisse de la place à des espaces de partage. On constate que ces environnements ont principalement été conçus à partir des aspirations des jeunes générations et que ces dernières les voient d’un très bon œil. Un travail qui n’est pas uniquement un gagne pain mais notamment un endroit où l’on se sent bien est un  levier pour attirer et retenir les meilleurs. Allié à une variété d’espaces, des lieux de vie permettent le partage, la transmission et la co-création. Ces nouveaux lieux, source de bien être, sont au service de la performance des salariés. Mais n’oublions pas que la performance et le bien être au travail ne sont pas uniquement liés au cadre du travail mais mettent en jeu une multitude de facteurs.

L’équipe Rh-Management de Kurt Salmon qui accompagne de nombreux déménagement sur les volets RH et Management, travaille sur ces sujets en considérant que l’implantation d’un nouveau site ou d’un nouveau siège social est un acte de management fort.

Auteur : Olivia Bonhomme – Consultante, RH-Management

, ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :