Le passage des ERP au mode Saas : un changement délicat pour les éditeurs


Le manque de flexibilité ainsi que les coûts élevés des ERP mis en place et maintenus sur les SI des entreprises restent toujours les principaux inconvénients récurrents évoqués.

C’est en surfant sur ces faiblesses et en proposant une solution externalisée répondant aux besoins métiers des entreprises que les solutions de type Saas se sont développées. Rappelons que le coût de déploiement d’une telle solution est estimée 20% moins élevée qu’une solution de type ERP. Au-delà du coût de mise en place c’est la façon de facturer les coûts dit « récurrents » qui est différente. Pour les entreprises choisissant de basculer sur une solution de type Saas, elles seront facturées au mois et par utilisateur ce qui leur permet d’économiser l’investissement en infrastructure, en licence, en gestion des serveurs et mises à jours.

Pour faire face à ces évolutions, les grands éditeurs se sont pour la plupart très rapidement positionnés sur ce nouveau marché et ont décidé pour nombre d’entre eux de revoir leur stratégie en développant de nouvelles offres ou en rachetant des éditeurs déjà positionnés sur ce secteur. Néanmoins l’apparition de ces solutions entraine pour les éditeurs une évolution de leur modèle économique. Dorénavant, tout l’enjeu pour les éditeurs est de faire évoluer leur culture et de bien aborder le virage des solutions Saas. Car si ces opérations de rachat ont pour effet de dynamiser le portefeuille client et d’acquérir de nouvelles compétences pour se positionner sur cette nouvelle technologie, la marche est tout de même relativement élevée. Il est absolument nécessaire que ces entreprises redéfinissent leur stratégie commerciale.

Pour réussir cette transformation, les éditeurs développent aujourd’hui de nouvelles compétences qui permettront de juger de la pertinence des choix opérés par les grands éditeurs, sachant que l’enjeux restera de proposer des solutions répondant aux besoins des grands groupes, tout en limitant les développements, dans l’esprit du modèle Saas.

L’offre actuelle ne couvrant pas l’ensemble des fonctionnalités, nombreux sont les clients à avoir optés à ce jour pour une mutualisation de différents composants de Saas spécialisés. L’inconvénient principal étant de complexifier le paysage applicatif est de multiplier les interfaces.

Le temps est compté pour les éditeurs, car le premier offrant une solution couvrant l’ensemble des besoins fonctionnels en mode Saas aura une avance difficile à rattraper. Autre risque pour les éditeurs, celui de voir apparaître sur le marché un acteur Saas intégrant les fonctionnalités des ERP.

C’est donc à court terme que le marché va évoluer et ces nouvelles offres ne seront pas sans impacts, car si demain les coûts de mise en œuvre d’une solution sont diminués grâce au développement du Saas, il est probable que les clients changent plus facilement d’outils. De plus, au-delà des coûts, c’est aussi la durée du projet qui sera limitée puisque les développements spécifiques dans le Saas n’ont pas vocation à être majoritaires. C’est donc là encore un nouveau challenge pour les éditeurs, car non seulement il faudra que la satisfaction client soit au rendez-vous, mais aussi veiller à ce que leur solution évolue régulièrement pour ne pas risquer de donner des envies d’ailleurs à leurs clients.

Auteur : Sébastien Gayet – Senior consultant, RH-Management

Advertisements

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :